LEAD 1-Bpost et PostNL suspendus en raison de bruits de fusion

vendredi 27 mai 2016 15h52
 

(Actualisé avec contexte)

BRUXELLES, 27 mai (Reuters) - Les actions Bpost et PostNL ont été suspendus vendredi vers la mi-séance dans l'attente de communiqués des opérateurs postaux belge et néerlandais à la suite d'informations de presse évoquant une fusion entre les deux.

Selon le journal Le Soir, Bpost est "depuis des mois en négociations" avec son homologue néerlandais PostNL en vue de le racheter.

Personne n'était disponible dans l'immédiat chez Bpost pour faire un commentaire. Un porte-parole de PostNL s'est également refusé à tout commentaire.

L'Etat détient belge détient actuellement 51% de Bpost.

Le titre PostNL a été suspendu à 10h50 GMT, sur un dernier courss de 3,86 euros, soit une hausse de 5,41%, la plus forte de l'indice Stoxx 600. L'action Bpost progressait de 0,60%, à 24,325 euros, lors de sa suspension.

La capitalisation boursière de l'opérateur postal belge est de quelque 4,8 milliards d'euros, celle de PostNL de 1,6 milliard.

Les deux entreprises sont confrontées au déclin de leur activité courrier historique mais profitent de la hausse de l'activité messagerie du fait de l'essor du commerce en ligne.

Post Danmark et CVC étaient entrés ensemble à hauteur de 49,99% du capital de Bpost en 2006, le Danemark cédant ensuite ses parts à CVC en 2009. Bpost a été introduit en Bourse en 2013.

L'an dernier, l'opérateur belge, qui emploie quelque 25.000 personnes, a vu chiffre d'affaires baisser de 2,3%, à 2,4 milliards d'euros. Son résultat opérationnel a augmenté de 3% en 2015, à 494 millions d'euros.

PostNL est né en 2011 après la scission de TNT Express, sa filiale messagerie internationale, désormais dans le giron de FedEx. Avec environ 49.000 salariés, son chiffre d'affaires est resté inchangé en 2015, à 3,5 milliards d'euros. Le bénéfice opérationnel courant a reculé de 7% l'an dernier, à 358 millions d'euros. (Alissa de Carbonnel à Bruxelles, Anthony Deutsch à Amsterdam et Sudio Kar-Gupta à Londres, Benoit Van Overstraeten pour le service français)