France-McDonald's soupçonné de blanchiment de fraude fiscale-Sces

jeudi 26 mai 2016 16h37
 

PARIS, 26 mai (Reuters) - Des perquisitions ont été menées le 18 mai au siège de la filiale française de McDonald's , visée par une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale aggravée, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier.

"Une perquisition a bien eu lieu au siège de McDonald's en France le 18 mai", a dit à Reuters une source proche de l'enquête, interrogée sur cette information des Echos.

Une autre source ajoute qu'une enquête préliminaire a été ouverte en France à la suite d'une plainte déposée en décembre dernier par l'ancienne juge d'instruction et candidate à la présidentielle française Eva Joly, au nom du comité d'entreprise de McDonald's Ouest parisien.

L'administration fiscale française réclame 300 millions d'euros à la filiale française de McDonald's, soupçonnée d'avoir dissimulé des revenus grâce à un montage financier passant par le Luxembourg et la Suisse, rapportait fin avril L'Express.

Selon le magazine, Bercy reproche à la chaîne de restauration rapide d'encaisser à l'étranger les redevances versées par les centaines de franchisés de McDonald's en France afin de bénéficier d'une fiscalité plus avantageuse.

Joint à l'époque par Reuters, McDonald's s'était présenté comme "l'un des principaux contribuables français en matière d'impôt sur les sociétés". (Simon Carraud et Emmanuel Jarry, édité par Chine Labbé)