Un centre européen de suivi de la greffe cardiaque à Strasbourg

mercredi 25 mai 2016 18h00
 

* Un simple test sanguin pour remplacer les biopsies

* Une méthode plus chère, remboursement à l'étude

STRASBOURG, 25 mai (Reuters) - Le laboratoire central d'immunologie des hôpitaux universitaires de Strasbourg a inauguré mercredi son unité de traitement du premier test sanguin d'évaluation du risque de rejet de la greffe cardiaque, qui traitera pour toute l'Europe les tests de suivi des personnes vivant avec un c÷ur transplanté.

Mis au point par la société américaine CareDx et distribué en Europe sous licence exclusive par Diaxonhit , spécialiste du développement et de la commercialisation de produits diagnostics in vitro, Allomap, premier test moléculaire de ce type, peut remplacer les biopsies du muscle cardiaque auxquelles sont soumis les greffés.

Ces prélèvements constituent une intervention éprouvée mais jamais sans risque qui doit être répétée jusqu'à quinze à vingt fois la première année puis ensuite à intervalles plus espacés.

"Ça reste un geste invasif et le fait, pour le patient, d'obtenir le même résultat avec une simple prise de sang représente un avantage majeur", affirme Loïc Maurel, président du directoire de Diaxonhit.

Autre avantage, selon ce médecin, ancien cadre de Sanofi et Novartis, il permet d'ajuster les doses d'immunosuppresseurs et donc d'en réduire les effets secondaires.

"C'est la première fois, en biologie moléculaire, qu'une prise de sang remplace une biopsie. C'est une révolution", renchérit Sieamak Bahram, professeur d'immunologie à la faculté de médecine de Strasbourg et chef de service du laboratoire.

  Suite...