Grève de 48h dans les ports grecs contre leur privatisation

mardi 24 mai 2016 12h40
 

ATHENES, 24 mai (Reuters) - Les salariés des ports grecs sont appelés à cesser le travail pour 48 heures à partir de jeudi pour protester contre la privatisation des deux principaux ports du pays, promise par Athènes aux créanciers internationaux dans le cadre en échange de soutiens financiers.

Les privatisations grecques, censées depuis 2010 constituer un volet clé du plan d'assainissement des finances publiques, n'ont généré jusqu'à présent qu'une petite fraction des 50 milliards d'euros de recettes attendues initialement, en partie parce qu'elles se heurtent à de fortes résistances syndicales.

"Vendre les ports est une erreur, cela ne ramènera aucune croissance", a dit à Reuters George Gogos, secrétaire général du syndicat des dockers du port du Pirée.

Les syndicats se prononceront sur une éventuelle prolongation de la grève à l'issue du premier arrêt de travail de 48 heures, a-t-il précisé.

Le gouvernement d'Alexis Tsipras, qui avait suspendu l'an dernier le processus de privatisation des ports du Pirée et de Thessalonique, l'a relancé après le nouveau plan d'aide conclu avec les créanciers.

Il a annoncé le mois dernier que le chinois Cosco Shipping avait présenté la meilleure offre pour 67% du capital du port du Pirée. Les offres fermes pour celui de Thessalonique sont attendues fin septembre, a-t-on appris lundi de sources proches du dossier.

(Renee Maltezou; Marc Angrand pour le service français)