** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 24 mai 2016 07h43
 

PARIS, 24 mai (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère
baisse mardi à l'ouverture, à l'instar du recul des places asiatiques et du surplace de Wall
Street la veille, les investisseurs redoutant encore, comme lundi, l'impact d'un possible
resserrement monétaire dans les semaines à venir aux Etats-Unis.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre
jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,2% et le FTSE à Londres 0,3%.
La veille, ces trois indices avaient respectivement cédé 0,66%, 0,74% et 0,32%, effaçant ainsi
une partie des gains accumulés la semaine précédente.
    La Bourse de Tokyo était en baisse de quelque 0,9% dans les derniers échanges, sous le coup
notamment de la remontée du yen face au dollar et du sentiment des acteurs de marché que, le cas
échéant, Tokyo n'aurait guère de marges de manoeuvre pour intervenir sur le marché des changes.
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) 
perd 0,6%, évoluant à un creux de quelque 10 semaines. Cela porte à quelque 5% son repli depuis
le début du mois.
    "Le marché semble adopter une attitude prudente avant le discours de (la présidente de la
Réserve fédérale) Janet Yellen cette semaine (vendredi)", déclare Jung Sung-yoon, analyste
changes chez Hyundai Futures.
    Encore plus que d'habitude, les investisseurs suivent assidûment les déclarations des
responsables de la Fed, dans l'espoir de se faire une idée plus claire de la trajectoire qui
suivront les taux d'intérêt américains cette année.
    La Fed avait pris de court les acteurs de marché à l'occasion de la publication, la semaine
dernière, des "minutes" de sa dernière réunion de politique monétaire, semblant annoncer une
hausse des taux dès le mois prochain.
    Lundi, Wall Street a terminé sur une note indécise, avec un biais légèrement baissier, la
bonne hausse d'Apple n'ayant pu surmonter les interrogations et les doutes sur le calendrier du
resserrement monétaire de la Réserve fédérale.
    Les minutes de la Fed avaient provoqué une vive hausse du dollar et, après avoir marqué une
pause lundi avec notamment un recul de près de 1% face au yen, le billet vert reprend sa marche
en avant face à la devise japonaise et face à un panier de monnaies internationales.
    La bonne tenue du dollar pèse sur les cours du pétrole, dont le recul est toutefois limité
par l'espoir de voir les stocks de brut et d'essence baisser aux Etats-Unis.    
 
  PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU MARDI 24 MAI:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 DE      06h00  PIB détaillé                   T1          +0,7%         +0,7%
                variation annuelle                         +1,6%         +1,3%
         09h00  Indice ZEW du sentiment des    mai         12,0          11,2
                investisseurs                                            
 FR      06h45  Indice du climat des affaires  mai         104           104
 US      14h00  Ventes de logements neufs      avril       523.000       511.000
                Variation en pourcentage                   +2,0%         -1,5%
 
    VALEURS À SUIVRE
    * SEB a annoncé lundi un accord en vue d'acquérir auprès de KKR le groupe
allemand WMF, n°1 mondial des machines à café professionnelles et leader des articles culinaires
en Allemagne, pour un montant de 1.585 millions d'euros. 
    * AIR LIQUIDE. Le producteur de gaz industriels lèvera environ 10 milliards
d'euros pour l'acquisition de l'américain Airgas, dont près de 3,5 milliards via une
augmentation de capital, déclare son PDG dans Le Figaro. 
    * L'ORÉAL, Unilever, Henkel et d'autres sociétés ont soumis
des offres au premier tour des enchères sur Vogue International, le fabricant du shampooing OGX,
ont déclaré lundi des sources proches du dossier. 
    * DEUTSCHE BANK. Moody's Investors Service a annoncé lundi abaisser la note de la
dette senior non garantie de la banque allemande, la ramenant de Baa1 à Baa2, et lui assigner
une perspective stable. [nL5N18K5GQ}
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)