Les parfums de niche ont "sauvé" le marché, selon L'Oréal

lundi 23 mai 2016 19h48
 

par Pascale Denis

PARIS, 23 mai (Reuters) - La parfumerie de "niche", en pleine explosion depuis plusieurs années, a "sauvé" un marché du parfum menacé d'affadissement et de paupérisation, selon Marc Dubrule, directeur du développement stratégique des divisions sélectives de L'Oréal.

Lancée par Serge Lutens et Annick Goutal dans les années 1980, les marques de parfums haut de gamme ayant recours à davantage d'ingrédients naturels et vendues à des prix nettement plus élevés se sont multipliées.

"Cette parfumerie a sauvé le marché ces dernières années, en ramenant du réenchantement dans les points de vente, de l'éducation chez les consommateurs", a précisé Marc Dubrule lors d'une présentation de presse.

Ces 'jus' plus sophistiqués et plus chers ont vocation à se différencier de la masse d'un marché saturé de lancements - plus de 1.000 par an contre moins de 40 dans les années 1970 - et miné par les promotions.

Ils ont eu, selon le responsable de L'Oréal, un effet d'entraînement sur la qualité des parfums.

Leur emboîtant le pas, toutes les grandes marques, Dior, Guerlain (groupe LVMH ), Chanel ou Hermès ont développé des "collections" de jus haut de gamme, vendues dans un nombre plus limité de points de vente.

Chez L'Oréal, "Armani Privé" a été lancé en 2003 et les collections de Lancôme en 2003.

Estimée aujourd'hui à 1,0 milliard d'euros par L'Oréal, la parfumerie de niche connaît, de loin, la croissance la plus importante du marché.   Suite...