France-Le secteur du tourisme tire la sonnette d'alarme

lundi 30 mai 2016 15h10
 

par Pascale Denis

PARIS, 30 mai (Reuters) - Lourdement pénalisé par la chute des flux touristiques après les attentats de Paris et Bruxelles, le secteur du tourisme craint que les mouvements sociaux ne viennent encore aggraver une situation déjà très dégradée à l'approche de l'Euro de football.

Lundi, quatre raffineries de pétrole étaient toujours à l'arrêt et deux en débit réduit, des préavis de grève avaient été déposés à la SNCF et dans l'aviation civile, et la fédération FO des transports menaçait de perturber les transports dans les villes-hôtes de l'Euro.

Dans l'hôtellerie, les anticipations sont alarmantes pour les mois de juin à août.

"Les réservations pour l'été sont à ce jour en chute de 20% à 50% par rapport à la même période de 2015", a précisé à Reuters Evelyne Maes, présidente de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) Paris-Ile de France.

Les chiffres de la fréquentation ne permettent pas d'entrevoir une sortie de crise à court terme, estime le Comité régional du tourisme de Paris-Ile-de-France (CRT) dans un communiqué.

Pour son président Frédéric Valletoux, "les événements sociaux et les scènes de guérilla en plein Paris relayés dans le monde entier renforcent le sentiment de crainte et d'incompréhension des visiteurs dans un contexte déjà anxiogène suite à la prolongation de l'état d'urgence".

Sur les quatre premiers mois de l'année, le revenu par chambre (RevPar), principale mesure d'activité dans l'hôtellerie, était en baisse de 12% à Paris, selon les chiffres de l'UMIH.

Dans les hôtels 5 étoiles et les palaces, encore plus touchés car plus exposés à la clientèle étrangère, la chute atteignait près de 16%.   Suite...