Wall Street craint des statistiques vigoureuses

lundi 23 mai 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche diffusée dimanche)

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 22 mai (Reuters) - Wall Street se prépare à une semaine riche en statistiques économiques qui pourraient donner raison à la Réserve fédérale et conforter les anticipations de hausse de taux dès le mois prochain.

Indices d'activité dans le secteur manufacturier, commandes de biens durables, confiance du consommateur et croissance révisée du premier trimestre seront scrutés de près par les investisseurs.

Des signes d'amélioration de ces indicateurs viendraient conforter le scénario d'un resserrement monétaire et, de ce fait, pourraient peser sur le marché boursier.

"Ce sont des données importantes qui sont attendues, or la communauté des investisseurs est actuellement dans l'idée que de bonnes nouvelles sont des mauvaises nouvelles pour le marché", dit Jack Ablin, directeur des investissements chez BMO Private Bank à Chicago.

Lundi dernier encore, la probabilité d'une hausse de taux en juin était évaluée à 4% seulement selon le baromètre FedWatch de CME Group. Mais elle était d'environ 30% en fin de semaine après la publication du compte rendu de la réunion d'avril de la Fed, un message de fermeté relayé ensuite par le président de la Fed de New York William Dudley.

"Cela restera comme la semaine du grand tournant de la Fed, d'un changement de discours", remarque Peter Kenny, stratège chez Global Markets Advisory Group à Berkeley Heights, dans le New Jersey. "D'un discours prudent, très prudent, on est passé à quelque chose de plus constructif sur l'économie."

La banque centrale, qui avait remonté ses taux directeurs en décembre pour la première fois depuis près de 10 ans, a indiqué dans ses "minutes" qu'elle aurait probablement à les relever de nouveau en juin si les indicateurs macro-économiques vont dans le sens d'une accélération de la croissance aux Etats-Unis au deuxième trimestre, d'un redressement de l'inflation et d'un raffermissement du marché du travail.   Suite...