Makuch (BCE)-Il n'y a pas de nécessité d'agir pour le moment

vendredi 20 mai 2016 12h17
 

FRANCFORT/PORTOROZ (Slovénie), 20 mai (Reuters) - Il n'est pas nécessaire de prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire pour le moment car celles annoncées en mars n'ont pas encore eu le temps de produire leurs effets et, selon les premières indications disponibles, elles devraient s'avérer efficaces, a déclaré vendredi un membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Jozef Makuch, gouverneur de la banque centrale slovaque, a ajouté que les instruments non-conventionnels étaient devenus la nouvelle norme de politique monétaire, la marge de manoeuvre de la BCE en matière de baisse de taux étant quasiment épuisée.

"Les taux d'intérêt peuvent encore être abaissés et nous étudions jusqu'à quel point", a-t-il dit lors d'une conférence. "Mais si cet instrument doit continuer à être utilisé, alors j'appelle à la prudence pour ne pas créer une menace totalement improductive contre la stabilité financière."

"Les possibilités de déployer les instruments classiques sont presque épuisées (...) Je ne vois pas beaucoup de marge de manoeuvre de ce côté-là", a-t-il ajouté.

La BCE a mobilisé en mars l'ensemble des outils à sa disposition pour stimuler l'inflation et le crédit mais un certain nombre des nouvelles mesures annoncées - dont le rachat de dettes d'entreprises et de nouveaux prêts à des taux ultra-bas au secteur bancaire - n'ont pas encore été mises en oeuvre.

Le président de la BCE Mario Draghi a appelé à la patience en avril, face aux investisseurs qui demandaient de nouvelles mesures face à la faiblesse persistante de l'inflation.

Le président de la banque centrale estonienne est intervenu dans le même sens vendredi, lors d'une conférence qui se tenait à Portoroz, en Slovénie.

"L'orientation de la politique monétaire doit rester accommodante à ce stade (...) (et nous avons besoin) de garder un certain degré de patience", a déclaré Ardo Hansson. "Une bonne partie des mesures accommodantes qui ont déjà été décidées sont encore en préparation et cela va faire son chemin." (Balazs Korany, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)