G7-Les réponses au cas par cas privilégiées, faute d'idées neuves

vendredi 20 mai 2016 09h11
 

* La politique monétaire seule ne suffit pas-conférence G7

* Le Brexit, sujet primordial du G7

* La cybersécurité au menu de samedi

par Leika Kihara et Gernot Heller

SENDAI, Japon, 20 mai (Reuters) - La réunion des grands argentiers du Groupe des Sept (G7) pourrait bien promouvoir une approche au cas par cas et non plus collective face aux différents problèmes qui entravent la croissance économique mondiale.

De fait, la politique monétaire commence à atteindre ses limites avec une planche à billets chauffée à blanc des années durant pour relancer une inflation et une croissance qui manquent d'allant.

Ministres des Finances et banquiers centraux du G7 réunis à Sendai, dans le nord-est du Japon, en sont arrivés à demander leur avis, vendredi, à quelques pointures universitaires, dont le prix Nobel d'économie Robert Shiller, à l'occasion d'une conférence informelle préludant à leur réunion officielle.

Les participants de la conférence ont privilégié les réformes de fond et les investissements ciblés pour relancer la croissance dans le temps et non pas les stimulants de court terme des politiques budgétaire et monétaire, selon une source du G7.

Si ce principe est retenu, le Japon risque d'avoir du mal à imposer le principe d'une action budgétaire concertée pour doper la demande mondiale. Il a face à lui une Allemagne qui ne cesse de stigmatiser les dangers d'une politique monétaire qui serait trop accommodante et peu encline à faire jouer le levier budgétaire.   Suite...