Solocal discute avec des investisseurs pour réduire sa dette

jeudi 19 mai 2016 20h16
 

PARIS, 19 mai (Reuters) - Solocal Group a annoncé jeudi avoir engagé des discussions avec des investisseurs susceptibles d'apporter de l'argent frais au spécialiste de la communication digitale, dont l'endettement atteint 1,1 milliard d'euros actuellement.

Dans un communiqué l'ex-Pages Jaunes considère qu'il ne pourra retrouver des fondamentaux solides et renouer avec la croissance "sans une réduction drastique du niveau de sa dette financière".

Confronté depuis plusieurs années au déclin des annuaires papier et au basculement de son modèle vers internet, Solocal souligne que l'entrée de nouveaux investisseurs via une augmentation de capital se traduirait mécaniquement par une dilution des actionnaires existants.

Le capital du groupe est actuellement très éparpillé. Selon les données Thomson Reuters, son premier actionnaire était fin 2015 Rothschild et Cie Gestion (6,05%), suivi du fonds français DNCA Investments (5,04%) et du fonds souverain norvégien Norges Bank Investment Management (3,76%).

"Une telle restructuration impliquerait la consultation tant des créanciers que des actionnaires de Solocal Group, et se traduirait par une dilution des actionnaires existants. Cette dilution pourrait être réduite par la faculté qu'ils auraient d'accompagner cette opération", observe Solocal.

Solocal se fixe pour objectif d'annoncer les modalités de cette restructuration financière d'ici la publication de ses résultats semestriels 2016 prévue fin juillet, de manière à ce que l'assemblée générale des actionnaires, qui a été différée, puisse se tenir courant septembre.

Au premier trimestre, le résultat net de Solocal a reculé de 8% à 11 millions d'euros sur la base d'un chiffre d'affaires de 207 millions, en baisse de 8% également, avec un taux de marge Ebitda/CA de 27%.

Solocal, qui dit respecter ses covenants bancaires au 31 mars, vise une croissance du chiffre d'affaires internet comprise entre 0% et +2% en 2016 avec un taux de marge Ebitda/CA supérieur ou égal à 28%.

Le titre a perdu encore 35% depuis le début de l'année (-60% en 2015), ramenant sa capitalisation boursière à 172 millions d'euros.   Suite...