La Turquie mécontente des propos de l'émissaire européen à Ankara

mercredi 18 mai 2016 22h43
 

ANKARA, 18 mai (Reuters) - Les autorités turques ont convoqué mardi le représentant de l'Union européenne en Turquie pour se plaindre de ses commentaires faits la semaine passée à propos de l'accord passé entre Bruxelles et Ankara pour gérer la crise des migrants, a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères, mercredi.

"Nous avons un proverbe. 'Commencer comme un Turc et terminer comme un Allemand'. Mais c'est l'inverse qui s'est produit ici. Cela a commencé comme un Allemand et s'est terminé comme un Turc", a déclaré Hansjörg Haber, chef de la délégation européenne en Turquie, devant la presse vendredi dernier.

Le diplomate entendait illustrer par cette formule comment l'accord sur l'exemption de visa pour les ressortissants turcs avait commencé d'une manière ordonnée avant de rencontrer des problèmes.

Clause de l'accord conclu le 18 mars entre Turcs et Européens, cette exemption de visa se heurte au refus de la Turquie de modifier sa loi sur le terrorisme comme le demande Bruxelles. Le gouvernement turc affirme qu'il est hors de question de souscrire à cette demande.

"Nous avons fait part à l'ambassadeur de la colère que nous avons ressentie en raison de ses commentaires. Nous condamnons l'expression qu'il a employée", a déclaré une source au ministère turc des Affaires étrangères.

Le ministre turc des Affaires européennes, Volkan Bozkir, a condamné les propos de Hansjörg Haber, les jugeant inappropriés et lui demandant d'expliquer le fond de sa pensée.

"Aucun ambassadeur n'a le droit d'humilier le peuple du pays dans lequel il se trouve ou de dire quelque chose à propos de son président. C'est la première règle de la diplomatie", a estimé Bozkir sur Twitter.

(Tulay Karadeniz et Humeyra Pamuk; Pierre Sérisier pour le service français)