** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 18 mai 2016 07h48
 

PARIS, 18 mai (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mercredi à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street où les craintes de hausse des taux de la Réserve fédérale ont refait surface après l'annonce d'une accélération de l'inflation en avril aux Etats-Unis.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,5% et le FTSE à Londres environ 0,3%.

La Bourse de Tokyo évolue autour de l'équilibre en fin de séance, ayant effacé ses gains initiaux avec la vigueur du yen et en dépit de l'annonce d'une croissance plus forte que prévu au Japon au premier trimestre.

L'indice MSCI de l'Asie-Pacifique hors Japon recule en revanche de plus de 1%.

A Wall Street, le Dow Jones et le S&P-500 ont perdu autour de 1% mardi, effaçant leurs gains de la veille, après l'annonce d'une hausse de 0,4% des prix à la consommation en avril et la publication de chiffres également meilleurs que prévu pour la production industrielle et les mises en chantier. Deux présidents d'antennes régionales de la Fed, Dennis Lockhart (Atlanta) et John Williams (San Francisco), ont évoqué la possibilité de deux ou trois hausses de taux cette année.

"Depuis la statistique vigoureuse des ventes au détail vendredi, la Fed a clairement lancé une campagne de communication pour pousser les marchés à intégrer dans les cours une hausse de taux en juin, mais les marchés n'en sont pas encore là", dit Tomoaki Shishido, analyste obligataire chez Nomura Securities à Tokyo.

Les futures sur les taux d'intérêt américains <0#FF:> ont fortement baissé, le contrat décembre reflétant désormais une probabilité de 70-80% d'une hausse de taux d'ici la fin de l'année, et de 50% d'ici juin.

Sur le marché des changes, le dollar est ferme par rapport à la plupart des devises, dont l'euro, mais il faiblit légèrement face au yen, le PIB japonais meilleur que prévu venant remettre en cause les anticipations de nouvelles mesures de relance monétaire de la Banque du Japon.

Les cours du pétrole restent bien orientés avec le Brent qui gagne 0,3% à 49,44 dollars le barils vers 5h35 GMT, non loin des 50 dollars. Il a grimpé mardi soir jusqu'à un pic de six mois et demi de 49,75 dollars, en hausse de plus de 80% depuis son point bas de 27,10 dollars touché en février.   Suite...