La crainte d'un Brexit éloigne les investisseurs des actions britanniques

mardi 17 mai 2016 15h01
 

LONDRES, 17 mai (Reuters) - Les investisseurs ont réduit leur exposition aux actions britanniques à son plus bas niveau depuis novembre 2008 par crainte d'un vote favorable à une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin, montre l'étude mensuelle de Bank of America Merrill Lynch (BAML) publiée mardi.

Cette étude, menée du 6 au 12 mai auprès de 205 intervenants gérant 619 milliards de dollars d'actifs, montre que 27% d'entre eux considèrent un "Brexit" comme le principal risque extrême pour leur portefeuille, nettement devant une dévaluation ou un défaut en Chine (21%).

Leurs allocations en actions britanniques sont tombées à une sous-pondération nette de 36% le mois dernier, contre 20% précédemment, soit un plus bas depuis novembre 2008.

Même si une écrasante majorité (71%) d'investisseurs interrogés dans cette étude juge un Brexit "improbable" ou "pas probable du tout", ce retrait massif des marchés actions britanniques montrent qu'ils "se préparent au pire", souligne BAML. (Claire Milhench; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)