Alpha, Eurobank s'associent avec KKR pour les créances douteuses

mardi 17 mai 2016 11h45
 

ATHENES, 17 mai (Reuters) - Les banques grecques Alpha Bank et Eurobank vont transférer certaines créances douteuses, consenties à des grandes entreprises du pays, à une plate-forme mise sur pied avec le fonds d'investissement américain KKR, l'objectif de cette nouvelle entité étant de mieux gérer ces créances.

Les banques grecques ont réussi à mener à bien une recapitalisation de cinq milliards d'euros l'an dernier.

Mais elles ploient toujours sous le poids des créances douteuses, la récession dans laquelle est encore plongée la Grèce ne facilitant pas pour les emprunteurs -- y compris de grandes sociétés -- le paiement des intérêts de leurs dettes.

Cette situation oblige les banques à passer de substantielles provisions pour couvrir ces créances douteuses.

La nouvelle plate-forme sera gérée par Pillarstone, le véhicule d'investissement de KKR. Elle fournira aux entreprises grecques en difficulté jugées viables de nouveaux financements, ainsi que des conseils pour relancer leur activité et créer des emplois, précisent mardi dans un communiqué commun les deux banques, KKR et Pillarstone Greece.

Dans un premier temps, le portefeuille de prêts qui sera géré par la nouvelle entité représentera 1,2 milliard d'euros, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) devant prendre une part de 5% dans le projet, rapportent des banquiers impliqués dans ce projet.

Vers 09h40 GMT, le titre Eurobank avançait de 4,81% et celui d'Alpha Bank de 5,05% alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes prenait 1,46% à ce stade. (Angeliki Koutantou, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Juliette Rouillon)