LEAD 1-Alberta-Nouvelles évacuations de sites pétroliers menacés

mardi 17 mai 2016 05h46
 

CALGARY, Alberta, 17 mai (Reuters) - Un incendie important, menaçant un site d'exploitation de sable bitumineux dans le secteur de Fort McMurray, dans l'Alberta, progressait rapidement vers le nord lundi soir, contraignant les pompiers à protéger les installations d'exploitation au nord de la ville, ont rapporté les autorités canadiennes.

Le brusque changement de direction des vents et des flammes a entraîné l'évacuation de 4.000 personnes présentes dans les camps d'ouvriers aux environs de Fort McMurray, et l'interruption de toute circulation automobile au nord de la ville.

Suncor Energy et Syncrude Canada ont confirmé avoir évacué les ouvriers de la zone touchée. Les flammes sont à 15-20 kilomètres de leurs grandes installations. Une dizaine de camps établis au sud des chantiers d'exploitation de ces sociétés ont reçu des avis d'évacuation.

La totalité de la population de Fort McMurray, soit dans les 90.000 habitants, a dû fuir la ville voici près de deux semaines, les feux incontrôlés dévastant certains quartiers et ayant détruit, à ce jour, 15% environ des constructions.

Les incendies ont continué de sévir lundi et couvrent désormais dans les 285.000 hectares, indiquent les autorités. Les pompiers auront fort à faire dans les 48 heures à venir en raison du temps chaud et sec prévu. Lundi soir, les flammes gagnaient 30 à 40 mètres par minute et ont réussi à franchir un mur anti-incendie et à progresser vers les zones d'exploitation du sable bitumineux.

Les pompiers ont réussi à sauver la majeure partie de Fort McMurray mais les habitants n'ont toujours pas été autorisés à regagner leurs maisons, en partie à cause de "milliers" de points sensibles dans le secteur, a déclaré Chad Morrison, responsable de la prévention des incendies dans l'Alberta.

La Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a dit qu'aucune date n'avait été fixée pour le moment en ce qui concerne un retour des habitants. (Nia Williams; Eric Faye pour le service français)