La Basse-Saxe a failli retirer son soutien au directoire de VW - source

lundi 16 mai 2016 18h18
 

par Andreas Cremer

BERLIN, 16 mai (Reuters) - Les représentants de la Basse-Saxe, actionnaire historique de Volkswagen, a envisagé de retirer son soutien à l'équipe dirigeante du constructeur lors d'une réunion du conseil de surveillance mais il y a renoncé pour éviter d'affaiblir encore l'entreprise, a-t-on appris de source proche du Land.

Des représentants du gouvernement de Basse-Saxe ont exposé leurs arguments lors de ce conseil de surveillance, la semaine dernière, dans le cadre du débat sur le quitus du conseil à la gestion du groupe en 2015.

Ils ont renoncé à voter contre après un plaidoyer du président du conseil, Hans Dieter Pötsch, de peur que leur position ne soit interprétée comme un vote de défiance à l'égard de la direction et de diviser le conseil, a expliqué la source à Reuters.

VW s'est refusé à tout commentaire.

Le conseil de surveillance, à l'issue de la réunion du 10 mai, a recommandé aux actionnaires de ratifier la gestion de l'équipe dirigeante, y compris celle du président du directoire, Matthias Müller, lors de l'assemblée générale annuelle convoquée le 22 juin.

Le soutien de la Basse-Saxe - qui possède 20% du capital du groupe automobile - est crucial pour la direction, tout comme celui des deux autres grands actionnaires, les familles Piëch et Porsche d'un côté, l'émirat du Qatar de l'autre.

La source a déclaré à Reuters que la Basse-Saxe, qui détient deux des 20 sièges du conseil de surveillance, s'était initialement opposée au quitus dans l'attente des conclusions des enquêtes en cours sur le scandale du trucage des tests anti-pollution.

  Suite...