Gestion-Les dégagements sur les fonds actions se poursuivent-BAML

lundi 16 mai 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche transmise vendredi)
    * $7,4 mds de sorties sur les fonds actions en une semaine
    * Rachats de $44 mds sur 5 semaines, au plus haut depuis
août 2011
    * Collecte sur l'obligataire sur 10 des 11 dernières
semaines
    * Entrées nettes de $10,9 mds sur les fonds monétaires

    PARIS, 16 mai (Reuters) - Les rachats sur les fonds actions
ont un peu ralenti sur la semaine au 11 mai mais ils atteignent
44 milliards de dollars (39 milliards d'euros) sur les cinq
dernières semaines, soit le montant cumulé le plus élevé sur une
telle période depuis août 2011, montre une étude publiée
vendredi par Bank of America Merrill Lynch Global Research.
    Les sorties nettes sur les fonds actions, toutes catégories
confondues, ont totalisé 7,4 milliards de dollars sur la semaine
contre 16,9 milliards la semaine précédente, selon l'étude qui
reprend des données d'EPFR Global, société de recherche
spécialisée dans le suivi des flux de souscription des grandes
sociétés de gestion internationales.
    Les fonds dédiés aux actions européennes ont subi des
sorties nettes à hauteur de 3,9 milliards de dollars,
enregistrant une quatorzième semaine consécutive de rachats et
la plus longue période de dégagements depuis février 2008. 
    Les fonds investis en actions américaines ont enregistré une
décollecte de 2,2 milliards de dollars et les fonds spécialisés
sur les marchés émergents ont connu leurs dégagements les plus
importants en 16 semaines avec 2,3 milliards de dollars de
sorties nettes. Seuls les fonds investis en actions japonaises
ont fait exception, bénéficiant d'entrées nettes symboliques à
hauteur de 88 millions de dollars. 
    "Depuis le rebond boursier du 11 février au 10 mars dernier,
les actions américaines et européennes traversent une séquence
de stagnation, relève Nicolas Chéron, stratège de CMC Markets. 
    "L'attentisme qui prévaut sur les marchés actions s'explique
par une conjonction de facteurs qui n'offre pas la visibilité
espérée par les investisseurs, ajoute-t-il.
    Pour lui, le courant à l'achat qui accompagnait l'espoir de
mesures monétaires exceptionnelles de la part de la BCE, s'est
comme souvent retourné une fois les annonces de la banque
centrales actées. 
    Surtout, les résultats trimestriels des entreprises
européennes et américaines sont globalement orientés à la
baisse, même s'ils s'avèrent un peu moins mauvais qu'attendu,
relève-t-il. 
    Toujours modestes, les perspectives de croissance mondiale
pèsent sur l'activité des entreprises, qui par ailleurs ne
profitent plus autant de l'atout pétrole, poursuit-il. 
    "Le raffermissement des cours du baril - même s'il est
encore relatif puisque essentiellement lié à des facteurs
conjoncturels - a contribué à réduire les marges bénéficiaires
des entreprises exportatrices et consommatrices d'or noir."
    Les fonds obligataires ont continué de bénéficier d'entrées
nettes sur la semaine au 11 mai, montre l'étude de BofAML, avec
une collecte de 3,5 milliards de dollars et des entrées nettes
sur 10 des 11 dernières semaines.
    Toutefois, les fonds investis en obligations à haut
rendement ont subi des rachats à hauteur de 1,5 milliard de
dollars tandis que les fonds dédiés aux obligations souveraines,
toujours pénalisés par la faiblesse des rendements, ont subi une
douzième semaine consécutive de rachats avec des sorties nettes
de 900 millions de dollars sur la période. 
    Les fonds spécialisés sur les obligations en catégorie
d'investissement ont toujours le vent en poupe avec une dixième
semaine consécutive de collecte et 3,2 milliards de dollars
d'entrées nettes sur la période. 
    Les fonds dédiés aux métaux précieux gardent eux aussi la
faveur des investisseurs avec un milliard de dollars de
souscriptions et des entrées nettes sur 17 des 18 dernières
semaines.
    Signe du peu d'appétit pour le risque des investisseurs, les
fonds monétaires ont enregistré des entrées nettes à hauteur de
10,9 milliards de dollars, les plus élevées en treize semaines. 
    
    Souscriptions(+)/Rachats(-) nets par grandes catégories de
fonds (en milliards de dollars):
 
                         Semaine au         2016
 Actions                    -7,4           -89,93
                                         
 Obligataires               +3,5           +59,45
                                         
 Monétaires                 +10,9          -70,92
                                         
 Matières premières         +0,93          +17,75
                                         
 

 (Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)