Suspendue de ses fonctions, Rousseff veut continuer à se battre

jeudi 12 mai 2016 16h52
 

BRASILIA, 12 mai (Reuters) - Dilma Rousseff a promis jeudi de continuer à se battre contre la procédure de destitution qui la vise et lui vaut déjà d'être suspendue de ses fonctions de présidente.

Comme prévu, le Sénat a confirmé quelques heures plus tôt et par un vote massif (55 sénateurs sur 81) l'ouverture d'un procès à son encontre pour maquillage des comptes publics, entraînant automatiquement sa suspension.

La chambre haute a désormais jusqu'à 180 jours pour la juger. Si elle condamne la présidente, Dilma Rousseff sera définitivement écartée du pouvoir.

Avant de quitter le palais présidentiel du Planalto à Brasilia, Dilma Rousseff s'est dite convaincue d'être acquittée au terme de la procédure.

"J'ai peut-être commis des erreurs mais je n'ai commis aucun crime", a-t-elle dit.

Qualifiant à nouveau la procédure d'"impeachment" de "frauduleuse", estimant qu'elle s'apparente à un coup d'Etat, Dilma Rousseff s'est jugée victime d'une grande injustice devant ses dizaines de partisans qui l'attendaient à la sortie du palais. (Brad Brooks, Alonso Soto; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)