LEAD 2-Monsanto intéresserait Bayer et BASF, le titre grimpe

jeudi 12 mai 2016 17h34
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

12 mai (Reuters) - Le titre Monsanto grimpe jeudi en Bourse sur des informations faisant état d'un intérêt des groupes chimiques allemands Bayer et BASF pour le numéro un mondial des semences.

Bayer et BASF étudient depuis des mois un rapprochement avec Monsanto mais des préoccupations concernant la valorisation retardent leurs projets, ont déclaré à Reuters des sources informées de ces scénarios.

Selon Bloomberg, Bayer réfléchit à une offre de 40 milliards de dollars (35,13 milliards d'euros) sur Monsanto. Le site d'informations financières Street Insider avait fait état mercredi d'un intérêt de BASF pour le groupe américain.

Bayer n'a pas pris de décision concernant un éventuel rachat de Monsanto mais a déjà discuté des moyens de financer une telle opération, notamment par la vente d'actifs, précise Bloomberg.

Ni Monsanto, ni les deux groupes allemands n'ont souhaité commenter ces informations.

Le titre Monsanto a pris jusqu'à 12% à 100,85 dollars à Wall Street et gagnait encore 9,2% à 98,64 dollars vers 15h15 GMT, ce qui lui donnait une capitalisation de 44 milliards de dollars.

Le géant américain, dont la valeur de marché s'élevait à 40 milliards de dollars à la clôture de mercredi, avait tenté l'an dernier de racheter le suisse Syngenta, qui s'est offert en début d'année au chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars.

Le secteur de l'agrochimie est en pleine concentration, comme l'illustre également la fusion en cours entre DuPont et Dow Chemical.

Selon des informations obtenues par Reuters auprès de sources au mois de mars, Monsanto envisageait d'acquérir la branche agrochimie de Bayer, valorisée à plus de 30 milliards de dollars.

Bayer est le numéro deux mondial de l'agrochimie avec 18% du marché, juste derrière Syngenta (19%). Monsanto est le leader des semences avec 26% du marché, devant DuPont (21%). (Ludwig Burger et Arno Schütze à Francfort, Mike Stone à New York, Freya Berry à Londres et Anet Josline Pinto à Bangalore; Bertrand Boucey et Patrick Vignal pour le service français)