LEAD 1-Blessing, ex-numéro un de Commerzbank, rejoint UBS

mercredi 11 mai 2016 19h18
 

(Actualisé avec précisions, contexte)

ZURICH, 11 mai (Reuters) - UBS a annoncé mercredi la nomination de l'ancien président du directoire de Commerzbank Martin Blessing à la tête de ses activités helvétiques, la première banque suisse accueillant ainsi dans son directoire un poids lourd du secteur européen.

Martin Blessing, 52 ans, a quitté Commerzbank le mois dernier, cinq mois après l'annonce inattendue de sa décision de démissionner alors qu'il s'était vu proposer un nouveau mandat à la tête de la deuxième banque allemande, qu'il dirigeait depuis 2008.

Il remplacera Lukas Gähwiler au poste de président d'UBS Switzerland, a précisé la banque dans un communiqué. Lukas Gähwiler, qui quitte le directoire, occupera une nouvelle fonction de "Chairman" de la région Suisse.

Martin Blessing, lui, supervisera les activités de banque de détail et de banque d'entreprise du groupe dans la confédération, qui emploient quelque 5.000 personnes et ont réalisé l'an dernier un bénéfice d'exploitation de 1,65 milliard de francs (1,46 milliard d'euros), soit un peu moins d'un tiers des profits imposables du groupe.

"L'intégration de Martin Blessing nous assurera les services d'un professionnel qui a fait ses preuves et dispose d'une grande expérience dans tous les domaines d'activité d'UBS", a déclaré Sergio Ermotti, directeur général de la banque helvétique. "Je suis certain qu'il fera progresser nos activités en Suisse et au-delà."

Blessing n'a qu'une expérience limitée du marché bancaire suisse mais il peut se targuer d'avoir redressé Commerzbank après les turbulences qui ont suivi le rachat de Dresdner Bank pendant la crise financière.

Sa nomination revient à ajouter son nom à la liste déjà longue des successeurs potentiels d'Ermotti, sur laquelle figurent entre autres le Suisse Jürg Zeltner, patron des activités de banque privée d'UBS hors des marchés américains, l'Italien Andrea Orcel, qui dirige la banque d'investissement du groupe, ou encore l'Américain Tom Naratil, à la tête de la gestion de fortune.

Interrogé sur le choix d'un dirigeant allemand pour ses activités helvétiques, un porte-parole d'UBS a déclaré que la nationalité n'était pas entrée en considération et que le choix s'était porté sur le meilleur candidat.

Les changements annoncés mercredi seront effectifs le 1er septembre.

(Joshua Franklin et Alexander Hübner; Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français)