Des achats d'actions par la BCE et la BoJ jugés crédibles

mercredi 11 mai 2016 14h48
 

par Jamie McGeever

LONDRES, 11 mai (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon (BoJ) pourraient bientôt consacrer à des achats d'actions des montants comparables à ceux alloués aux obligations si les moyens déjà déployés pour tenter de relancer la croissance et l'inflation continuent de décevoir.

La BoJ achète déjà des actions sur les marchés mais pour des montants limités; à la BCE, le vice-président, Vitor Constancio, interrogé cette semaine sur l'éventualité d'étendre la politique d'achats de titres aux marchés actions, a simplement répondu qu'aucune nouvelle mesure ne serait adoptée dans l'immédiat.

Une extension aux actions de la stratégie actuelle d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) ne ferait que confirmer que les politiques monétaires conventionnelles ne sont plus de mise et que même les mesures extraordinaires semblent avoir atteint leurs limites.

Le débat sur la prolongation de la politique actuelle s'est focalisé ces dernières semaines sur la "monnaie hélicoptère", c'est-à-dire la distribution de liquidités aux consommateurs, mais cette "arme nucléaire" de la politique monétaire est pour l'instant écartée, tout comme le financement direct des Etats.

Les professionnels de l'investissement estiment donc que, l'inflation restant très éloignée des objectifs, des achats d'actions à grande échelle constituent désormais un recours crédible.

UNE POLITIQUE RISQUÉE

Les critiques de cette option soulignent qu'elle exposerait les banques centrales à un risque excessif de dépréciation de leurs actifs et qu'elle ne serait pas très éloignée d'une politique de nationalisations.   Suite...