Engie espère tirer $500 mlns de cessions d'actifs en Asie-sources

mercredi 11 mai 2016 12h08
 

LONDRES, 11 mai (Reuters) - Engie veut se séparer de ses actifs pétroliers et gaziers en Indonésie et en Malaisie et a mandaté Bank of America Merrill Lynch dans ce but, montre un document dont Reuters a pris connaissance.

Le groupe français souhaite retirer jusqu'à 500 millions de dollars (439 millions d'euros) de cette cession, ont déclaré plusieurs sources bancaires proches du dossier.

Les premières offres devraient être présentées d'ici la mi-juin, a précisé l'une d'elles.

"Engie préfère céder en un seul bloc la totalité de son portefeuille dans l'amont en Indonésie et en Malaisie", lit-on dans le document de cession.

Plusieurs grands groupes pétroliers, parmi lesquels les américains Chevron et ConocoPhililips, ont mis en vente des actifs en Asie du sud-est ces derniers mois, dans un contexte de chute des prix de l'énergie.

Engie et Bank of America Merrill Lynch se sont refusés à tout commentaire.

L'ex-GDF Suez a mis par ailleurs en vente sa participation de 60% dans le projet de gaz naturel Bonaparte en Australie, a dit l'une des sources.

Engie ne met pas sur le marché ses actifs en Afrique du Nord et dans le nord-ouest de l'Europe mais serait disposé à étudier des offres pour eux, selon plusieurs des sources.

(Ron Bousso, avec Sophie Sassard à Londres et Geert De Clercq à Paris; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)