La Turquie a tué 3.000 combattants de l'EI, affirme Erdogan

mercredi 11 mai 2016 11h30
 

ISTANBUL, 11 mai (Reuters) - La Turquie a tué quelque 3.000 combattants du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, a déclaré mercredi le président turc Recep Tayyip Erdogan affirmant qu'aucun pays ne combattait la menace djihadiste comme le sien.

Membre de l'Otan, la Turquie s'était d'abord montrée réticente à collaborer avec la coalition internationale sous commandement américain pour combattre l'EI en Syrie et en Irak.

Ankara était accusé de ne pas empêcher les candidats au djihad de traverser sa frontière pour rejoindre le groupe radical installé dans les deux pays.

La Turquie a, depuis, déclaré qu'elle avait besoin d'une aide accrue de ses partenaires occidentaux afin de lutter contre l'EI notamment près de la frontière syrienne où la ville de Kilis a été plusieurs fois touchée par des tirs de roquettes en provenance de Syrie.

(Ayla Jean yackley; Pierre Sérisier pour le service français)