"Panama papers"-Socgen réfute les accusations devant le Sénat

mercredi 11 mai 2016 11h27
 

PARIS, 11 mai (Reuters) - Le directeur général de Société générale a réfuté mercredi devant une commission du Sénat les accusations selon lesquelles sa banque aurait facilité des cas de fraude fiscale à travers le montage de sociétés offshore.

"Laisser penser que le groupe Société générale serait au coeur de l'évasion fiscale est une information erronée et injustifiée", a déclaré Frédéric Oudéa devant les sénateurs.

Des sénateurs de gauche et écologistes réclament des poursuites judiciaires pour "faux témoignage" contre Frédéric Oudéa, l'accusant d'avoir menti en 2012 devant une commission d'enquête en assurant que sa banque avait fermé ses implantations dans les paradis fiscaux.

La Société générale est sous les feux des critiques depuis l'éclatement du scandale des "Panama papers" après les révélations sur les liens entre la banque et le cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialisé en montage de sociétés offshore dans des paradis fiscaux.

Société générale reconnaît l'existence de sociétés offshore structurées avec le cabinet Mossack Fonseca pour certains de ses clients mais insiste sur la "transparence fiscale" de ces montages. (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)