Juppé, candidat pour le plein emploi, défend un libéralisme "sérieux"

mardi 10 mai 2016 20h55
 

* Retour à la durée légale de 39 heures

* Un large effort fiscal en faveur des entreprises

* Le taux de TVA relevé d'un point

* E2 milliards de baisses d'impôts pour les familles

* Départ légal à la retraite à 65 ans

PARIS, 10 mai (Reuters) - Alain Juppé, favori pour l'investiture présidentielle à droite, s'est engagé mardi à un taux de chômage à 5% en France à l'horizon 2022 s'il est élu en 2017, dans un programme centré sur l'entreprise qui supprimera notamment les 35 heures et allègera les charges patronales.

Taxé de pusillanimité par ses principaux rivaux, notamment François Fillon qui prône un libéralisme thatchérien, l'ancien chef de gouvernement a dit refuser les "trois slogans ou deux formules qui prétendent renverser la table ou renouveler le genre humain".

Mais soucieux d'"annoncer la couleur", une leçon tirée des grandes grèves de 1995 contre sa réforme des régimes spéciaux de retraite et de la Sécurité sociale, Alain Juppé a annoncé lors d'un discours à Paris et dans un livre à paraître mercredi, "Cinq ans pour l'emploi", qu'il appliquerait ses mesures par ordonnances, dans les six mois suivant son élection, à la tête d'un gouvernement de 10 à 12 ministres de plein exercice.

Le maire de Bordeaux rejoint ses concurrents sur la réduction des dépenses publiques, dont il évalue la nécessité à 80 à 100 milliards d'euros sur cinq ans.   Suite...