LEAD 1-EDF choisit un nouveau partenaire pour l'éolien en mer français

mardi 10 mai 2016 12h55
 

* Le canadien Enbridge remplace le danois Dong Energy

* Dong voulait contrôler une partie des parcs

* Enbridge prend 50% de la société qui les contrôle (Actualisé avec précisions)

PARIS, 10 mai (Reuters) - EDF a annoncé mardi un partenariat avec le canadien Enbridge qui remplace un précédent accord avec le danois Dong Energy pour développer, construire et exploiter les trois premiers parcs d'éoliennes en mer français.

Dans ce cadre, Enbridge acquiert 50% des parts d'Eolien Maritime France (EMF), société qui contrôle les futurs parcs et qui sera ainsi détenue à parité entre EDF Energies Nouvelles et son partenaire, a indiqué EDF dans un communiqué.

Le groupe canadien a de son côté précisé que le montant de la transaction s'élevait à 282 millions de dollars canadiens (191 millions d'euros environ).

Alors allié à Dong Energy, EDF a été retenu en 2012 pour construire les parcs d'éoliennes en mer de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d'une puissance cumulée d'environ 1.400 mégawatts (MW) et équipés de la turbine de 6 MW d'Alstom, reprise depuis par General Electric.

Antoine Cahuzac, directeur exécutif d'EDF en charge du pôle énergies renouvelables, a expliqué lors d'une rencontre avec la presse que le départ de Dong Energy résultait du souhait du groupe danois de prendre le contrôle d'une partie des parcs, formulé "il y a un ou deux ans" et refusé par l'électricien public français.

EDF a en conséquence mis en vente la part de Dong en 2015 et le nouveau consortium formé avec Enbridge répond à son souhait initial d'un montage déconsolidant, a-t-il souligné.   Suite...