** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 10 mai 2016 07h58
 

PARIS, 10 mai (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mardi
à l'ouverture, dans un contexte de stabilisation des cours du pétrole après leur forte baisse de
la veille et ce malgré la poursuite de la remontée du dollar, évolution qui permet à la Bourse
de Tokyo de se reprendre quelque peu après sa récente chute.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner
jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,5% et le FTSE à Londres, qui
contrairement aux deux autres indices avait reculé la veille, 0,4%. 
    La Bourse de Tokyo gagnait plus de 2% peu avant la clôture, poursuivant sur sa lancée après
avoir progressé de 0,68% lundi. La semaine dernière, écourtée pour cause de jours fériés,
l'indice Nikkei avait cependant plongé de 3,36% et celle d'avant de 5,16%, sous le coup de
l'envolée du yen par rapport au dollar après la décision surprise de la Banque du Japon de ne
pas assouplir davantage sa politique monétaire.
    Après avoir progressé de plus de 1% face au yen lundi, le dollar avançait encore de près de
0,4% ce mardi, la devise japonaise tombant sous le coup de la réaffirmation par le
ministre des Finances japonais Taro Aso que le gouvernement était prêt à intervenir sur le
marché des changes si les gains du yen menaçaient de mettre en péril la fragile reprise
économique du pays.
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) 
perd en revanche 0,14%, retombant en séance à un creux de deux mois.
    Wall Street a terminé lundi sur une note étroitement irrégulière, prise entre le rebond des
valeurs de la santé et le recul des valeurs pétrolières et des ressources naturelles, affectées
par la contraction des exportations et des importations chinoises annoncée pendant le week-end.
 
    Selon des statistiques publiées mardi, les prix à la consommation ont augmenté légèrement
moins que prévu en Chine en avril tandis que le rythme de repli des prix à la production
continue de se décélérer. 
    Après leur baisse de quelque 3% lundi, les cours du pétrole étaient quasi-inchangés,
soutenus par les perturbations du côté de l'offre, notamment provoqués par les incendies qui
font rage depuis plus d'une semaine dans l'Alberta, une province canadienne riche en sites
d'exploitation des sables bitumineux. 
    
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU MARDI 10 MAI:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 DE      06h00  Production industrielle        mars        -0,2%         -0,5%
         06h00  Balance commerciale            mars        +20,5 mds    +19,8 mds
 FR      06h45  Budget                         mars                      -25,58
                                                                         mds
         06h45  Production industrielle        mars        +0,5%         -1,0%
 GB      08h30  Balance commerciale            mars        -£11,30 mds   -£11,96
                                                                         mds
 US      14h00  Stocks des grossistes          mars        +0,1%         -0,5%
 
    VALEURS À SUIVRE
    * BPCE. Le groupe mutualiste et sa filiale de banque d'affaires NATIXIS ont
annoncé mardi une chute de leurs profits au cours d'un premier trimestre marqué par la
volatilité des marchés financiers.    
    * SANOFI. Le spécialiste américain des traitements contre le cancer Medivation
 a décidé d'explorer une vente après l'offre de 9,3 milliards de dollars (8,17 milliards
d'euros) présentée par le laboratoire français Sanofi et l'intérêt manifesté par d'autres
groupes, a appris Reuters lundi de sources informées de ces projets.    
    * TOTAL, qui a annoncé lundi le rachat du fabricant de batteries Saft, a
aussi décidé de mettre en vente sa filiale allemande de chimie Atotech, a indiqué le PDG du
groupe français, Patrick Pouyanné, dans un entretien au Figaro.    
    * NOKIA a vu ses ventes nettes d'équipements télécoms reculer plus fortement que
prévu au premier trimestre et le groupe finlandais a averti que les ventes de sa principale
activité de réseaux baisseraient sur l'ensemble de l'année en raison d'un ralentissement de la
demande en Chine.    
    * THYSSENKRUPP a annoncé mardi une révision à la baisse de ses prévisions
annuelles en raison d'une déprime plus marquée qu'anticipé par le groupe industriel allemand du
prix de ses produits, dont l'acier.
    * CREDIT SUISSE a fait état d'une perte moins marquée que prévu au premier
trimestre, la deuxième banque suisse disant avoir pâti de conditions de marché difficiles et
d'une activité limitée de ses clients     
    * ADECCO a annoncé un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au premier
trimestre mais un bénéfice moins élevé que prévu, le numéro un mondial du travail temporaire
réaffirmant au passage ses prévisions à moyen terme.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)