Grèce-La dette souveraine profite de l'adoption des réformes

lundi 9 mai 2016 11h00
 

LONDRES, 9 mai (Reuters) - Les cours de dette souveraine grecque progressent lundi matin, les investisseurs saluant l'adoption de réformes contestées sur la fiscalité et les retraites réclamées par ses créanciers.

Le Parlement grec a adopté dimanche soir ces réformes, à la veille d''une réunion des ministres des Finances de la zone euro pour les évaluer. Plusieurs personnalités, dont la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, ont appelé à une discussion sur un éventuel allègement de la dette. [ ]

Ces mesures sont nécessaires au déblocage d'une nouvelle tranche de cinq milliards d'euros d'aide du plan de sauvetage négocié l'été dernier par le Premier ministre, Alexis Tsipras, avec ses partenaires européens. Elles visent à garantir que le budget grec dégagera un excédent primaire (hors service de la dette) de 3,5% du PIB en 2018, un objectif négocié avec les créanciers qui doit permettre le retour de la Grèce sur le marché de la dette et rendre son endettement viable.

Le rendement de la dette grecque à 10 ans a perdu jusqu'à 23 points de base à 8,42%, son plus bas niveau en quatre mois, tandis que le rendement des obligations souveraines à deux ans a reculé de plus de 10 pdb à 9,13% au plus bas de la matinée, selon Tradeweb.

Vers 08h55 GMT, la Bourse d'Athènes surperforme aussi le reste des marchés européens, avec un gain de 0,81% à 610,51 points, portée par son indice bancaire (+2,7%).

"Le vote au parlement est constructif et positif et devrait être un élément de soutien à la Grèce," dit Patrick Jacq, responsable de la stratégie en Europe chez BNP Paribas.

"Même si le marché obligataire grec n'est pas liquide, la baisse des rendements est un bon signe", ajoute-t-il. (Dhara Ranasinghe, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)