ENCADRE-Les sites de sables bitumineux de l'Alberta peu touchés par le feu

lundi 9 mai 2016 05h35
 

par Liz Hampton

CONKLIN, Alberta, 9 mai (Reuters) - Les flammes n'ont pratiquement pas endommagé les sites d'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta mais l'évacuation de la population entière de Fort McMurray, ville pétrolière du nord de cette province canadienne, retardera significativement la relance de la production de pétrole.

Le gigantesque incendie est entré dimanche dans sa deuxième semaine. Si les autorités ont fait état d'un certain optimisme sur leur capacité à maîtriser le brasier, les cours du pétrole ont bondi lundi matin dans les premiers échanges en Asie.

Vers 03h30 GMT, le contrat sur le brut léger américain CLc1 gagne 1,72% à 45,43 dollars le baril. Le Brent LCOc1 progresse de 1,12% à 45,88 dollars.

Une dizaine de compagnies exploitant les sables bitumineux ont été contraintes de réduire leurs opérations. Résultat, près de la moitié de la production de brut de la région a été mise à l'arrêt, soit un million de barils par jour selon des estimations de Reuters.

Les sites eux-mêmes n'ont pratiquement pas été touchés par les flammes. Mais de nombreux ouvriers ont quitté la région dans le cadre des évacuations massives ordonnées par les autorités provinciales.

"C'est l'élément humain", note Mark Routt, chef économiste pour l'Amérique de KBC Advanced Technologies à Houston. "Quand un agent et sa famille doivent être évacués, même si le site est en bon état, que fera cet agent ? Il faut aussi des êtres humains pour faire fonctionner les installations", ajoute-t-il.

A ce stade, deux à trois semaines seront nécessaires avant de pouvoir relancer la production, dit-il. Mais si la situation change et que des flammes ravagent plusieurs sites majeurs, il faudra alors compter en mois, prévient-il.

Pour l'heure, un seul site de production de sables bitumineux, géré par Nexen, une filiale de CNOOC à Long Lake, a subi des dégâts matériels limités.   Suite...