Nouméa accepte le plan pour SLN sous conditions-presse

vendredi 6 mai 2016 09h00
 

MELBOURNE, 6 mai (Reuters) - Les provinces de Nouvelle-Calédonie ont accepté sous conditions un prêt de la France destiné à venir en aide à une fonderie de nickel locale, a annoncé Radio New Zealand vendredi.

Manuel Valls avait annoncé vendredi dernier un prêt pouvant aller jusqu'à 200 millions d'euros pour venir en aide à la Société Le Nickel (SLN), premier employeur de Nouvelle-Calédonie en grande difficulté.

L'enveloppe doit être mise à la disposition des autorités du territoire, qui la répercuteront sur cette filiale du groupe français Eramet frappée par la chute des cours mondiaux du nickel, avait précisé le Premier ministre français, lors d'une déplacement en Nouvelle-Calédonie.

Les cours du nickel ont été réduits de moitié en deux ans, dans un mouvement global de recul des matières premières industrielles, lié notamment au ralentissement de l'économie chinoise.

Eramet n'était pas joignable dans l'immédiat. La STCPI, qui représente les provinces, ne l'étaient pas davantage.

(Melanie Burton, Wilfrid Exbrayat pour le service français)