** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 6 mai 2016 08h02
 

PARIS/LONDRES, 6 mai (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en baisse vendredi à l'ouverture, dans des marchés creux en ce long week-end de l'Ascension, suspendues à la publication, à 12h30 GMT, des chiffres américains de l'emploi du mois d'avril.

Le marché attend 202.000 créations de postes, après les 215.000 annoncées pour mars, une baisse que laissent d'ailleurs prévoir les chiffres inférieurs aux attentes du secteur privé publiés mercredi et l'annonce jeudi d'inscriptions au chômage plus importantes que prévu pour la dernière semaine d'avril.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,65% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,40% et le FTSE à Londres 0,19%.

La Bourse de Tokyo est en léger repli peu avant la clôture, après un week-end de trois jours, dans un marché qui s'inquiète de l'impact de la récente envolée du yen et craint un rapport sur l'emploi américain moins bon que prévu.

L'annonce d'une contraction de l'activité dans le secteur japonais des services en avril, à un rythme jamais vu depuis deux ans, selon l'indice Markit/Nikkei des directeurs d'achat (PMI), pèse aussi sur le sentiment.

Wall Street a fini sans tendance jeudi, effaçant ses gains initiaux malgré la hausse des cours du pétrole, dans un marché attentiste.

Les résultats trimestriels, qui ont encore animé la coté cette semaine, se poursuivent avec ceux d'ArcelorMittal et d'Intesa Saopaolo.

Le dollar se raffermit face à l'euro, profitant de rachats de positions à découvert avant les chiffres de l'emploi qui, s'ils sont favorables, pourraient inciter la Fed à un relèvement des taux plus rapide que prévu. Les investisseurs estiment à 13% seulement la probabilité que la Fed relève ses taux à sa réunion de juin, selon le baromètre FedWatch de l'opérateur CME Group. Le sentiment que la Fed va freiner son plan de hausse des taux en raison de la fragilité de la croissance a été un facteur clé du repli du billet vert ces derniers temps. L'euro se traite à 1,14 dollar et le yen à 107,20 pour un dollar.

Le pétrole retombe d'environ 40 cents le baril après sa nette progression de jeudi à la suite des incendies au Canada dans la région des sables bitumineux et des tensions en Libye susceptibles de freiner la production mondiale.   Suite...