Des procureurs brésiliens réclament 38 mds aux groupes BHP et Vale

mercredi 4 mai 2016 05h56
 

RIO DE JANEIRO, 4 mai (Reuters) - Des procureurs fédéraux brésiliens ont intenté mardi des poursuites civiles contre la compagnie minière Samarco et ses propriétaires, les groupes Vale et BHP Billiton, leur réclamant 155 milliards de reals (environ 38 milliards d'euros) pour la rupture d'un barrage qui a fait 19 morts et pollué le Rio Doce, l'un des principaux fleuves du pays, en novembre dernier.

La plainte de 359 pages conclut six mois d'enquête menée par une commission spéciale mise en place après la catastrophe survenue dans l'Etat du Minas Gerais.

Les dommages ont été calculés sur la base du coût de la marée noire provoquée dans le golfe du Mexique par la plate-forme de forage Deepwater Horizon en 2010 aux Etats-Unis. La facture pour la compagnie BP avait atteint 53,8 milliards de dollars (environ 47 milliards d'euros).

La rupture du barrage dans la mine de fer de Samarco a libéré quelque 60 millions de mètres cubes de boues et de déchets miniers qui ont dévasté un village entier, faisant 19 morts, et pollué le Rio Doce.

Le premier groupe minier mondial, BHP Billiton, et le premier producteur de minerai de fer de la planète, Vale, qui codétiennent Samarco, ont dit ne pas avoir été formellement informés de ces poursuites civiles.

Mais dans un communiqué adressé au régulateur australien des marchés, BHP se dit "déterminé à aider Samarco à reconstruire la localité et restaurer l'environnement affectés par la rupture du barrage".

Le groupe ajoute qu'une plainte distincte réglée en mars entre les compagnies minières et le gouvernement brésilien, qui prévoit que les premières verseront 20 milliards de reals (environ 5 milliards d'euros), constitue la meilleure manière de réparer les dommages provoqués par les déchets. (Stephen Eisenhammer; Henri-Pierre André pour le service français)