BOURSE-Les banques italiennes souffrent, le gouvernement déçoit

lundi 2 mai 2016 10h54
 

MILAN, 2 mai (Reuters) - Les banques italiennes souffrent lundi à la Bourse de Milan en raison de la déception suscitée chez les investisseurs par les mesures gouvernementales censées accélérer le recouvrement des créances impayées.

Le décret publié vendredi par le gouvernement de Matteo Renzi vise à donner de l'air à un secteur bancaire italien étouffé par 360 milliards d'euros de créances douteuses.

Les investisseurs doutent toutefois qu'il ait beaucoup d'impact à court terme puisqu'il ne s'applique qu'aux nouvelles créances.

Les banques italiennes pâtissent aussi des résultats de l'émission de titres de Banca Popolare di Vicenza IPO-BPVS.MI. Cette émission de capital à hauteur de 1,5 milliard d'euros n'a pas attiré les investisseurs, qui n'en ont souscrit que 7,7%, contraignant le fonds de sauvetage nouvellement créé, Atlante, à prendre 92% du capital de l'établissement régional.

Vers 08h40 GMT, le titre UniCredit perd 3,14%, plus forte baisse de l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro, UBI Banca chute de 3,94% et Banco Popolare abandonne 3,89%, entre autres.

Intesa Sanpaolo surnage en revanche, avec une hausse de 0,33%, après avoir annoncé avant l'ouverture la vente de ses filiales de paiements Setefi et Intesa Sanpaolo Card aux firmes de capital-investissement Advent, Bain Capital et Clessidra dans le cadre d'une transaction à 1,035 milliard d'euros. (Valentina Za; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)