Les sous-marins, succès industriel à point nommé pour Hollande

mardi 26 avril 2016 18h58
 

* La France exporte de mieux en mieux ses armements

* En témoigne le contrat géant à l'Australie

* Le président français y voit un signe que "ça va mieux"

par Simon Carraud

PARIS, 26 avril (Reuters) - Les négociations avec l'Australie censées déboucher sur la signature d'un contrat de 34 milliards d'euros pour la construction et la maintenance de sous-marins constituent pour la France une double victoire, politique et industrielle, sur laquelle le gouvernement a immédiatement tenté de capitaliser.

L'annonce de mardi, fruit d'un an et demi de discussions en coulisses, tombe au meilleur moment pour l'exécutif, qui tente ces jours-ci faire passer dans l'opinion l'idée que "ça va mieux" sur le front économique.

"Une très grande fierté" et la preuve du savoir-faire industriel français, s'est félicité François Hollande, au lendemain de l'appel téléphonique providentiel du Premier ministre australien, Malcolm Turnbull.

Grâce à ce seul accord désormais en bonne voie, le pays reprendrait une place parmi les tout premiers exportateurs mondiaux d'armements.

Sur la période 2011-2015, la France était, avec 5% du marché mondial, le quatrième plus gros marchand, juste derrière la Chine, et loin des Etats-Unis et de la Russie, d'après un classement de l'institut suédois Sipri.   Suite...