Hinkley Point-Des syndicats d'EDF veulent un report après 2016

lundi 25 avril 2016 12h23
 

PARIS, 25 avril (Reuters) - L'intersyndicale CGT, CFE-CGC et FO d'EDF a fait savoir lundi qu'elle jugeait toujours nécessaire de reporter après 2016 la décision du groupe d'investir dans le projet de construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

EDF a annoncé vendredi un report afin de consulter son comité central d'entreprise (CCE) sur le projet controversé, mais le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a assuré que l'investissement dans Hinkley Point pourrait être confirmé en septembre.

"(Le report est) une victoire pour les salariés d'EDF mais aussi pour l'entreprise qui a plus que jamais besoin de retrouver de la sérénité", estime l'intersyndicale dans un communiqué.

"Ce délai doit aussi être mis à profit pour disposer du retour d'expérience de l'intégralité de la construction d'un EPR mais aussi s'assurer d'une bonne coopération franco-britannique sur une version optimisée de l'EPR, ce qui implique de reporter la décision d'investissement au-delà de 2016", ajoutent toutefois la CGT, la CFE-CGC et FO.

Après l'annonce vendredi d'une série de mesures pour renforcer la structure financière d'EDF, dont une augmentation de capital de quatre milliards d'euros à laquelle l'Etat participera à hauteur de trois milliards, l'intersyndicale s'interroge en outre sur "les marges de manoeuvre dont dispose l'Etat pour mener à bien cette opération" alors qu'il doit aussi renflouer Areva.

Evoquant le projet d'une vente partielle de RTE, la filiale d'EDF en charge du réseau de transport d'électricité, l'intersyndicale se dit "résolument opposée à toute cession (...) qui ne respecterait pas les intérêts stratégiques de la France". (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)