L'Argentine rembourse les fonds "réfractaires"

vendredi 22 avril 2016 16h35
 

BUENOS AIRES, 22 avril (Reuters) - L'Argentine, revenue cette semaine sur le marché international de la dette, a entrepris vendredi de rembourser les quelque 9 milliards de dollars dus à des fonds d'investissement qui avaient refusé les termes de la restructuration consécutive au défaut de paiement de 2002.

"Avec cette signature, nous autorisons le paiement demain qui mettra fin à un défaut de près de quinze ans", a twitté le ministre des Finances, Alfonso Prat-Gay, tard jeudi soir, accompagnant son message du mot-dièse #ChauDefault (ciao au défaut).

Le président Mauricio Macri, investi en décembre dernier, avait fait du règlement de ce contentieux une priorité de son action, estimant qu'une fois tournée la page de ces années de litiges, l'Argentine serait de nouveau à même d'attirer les investissements étrangers.

Cristina Fernandez, qui l'a précédé à la tête de l'Etat, avait exclu pour sa part de négocier un accord avec ces fonds spéculatifs qu'elle qualifiait de "fonds vautour".

Emmenés par Elliot Management, ces fonds d'investissement ont refusé de participer aux restructurations de la dette publique argentine, intervenues en 2005 et 2010 à la suite du défaut de paiement de 2002 sur 100 milliards de dollars de dette souveraine.

L'Argentine a parfaitement réussi mardi son retour sur le marché international de la dette en plaçant pour 16,5 milliards de dollars d'obligations. (voir (Brad Haynes; Henri-Pierre André pour le service français)