GB-L'Etat prêt à participer à une reprise d'actifs de Tata Steel

jeudi 21 avril 2016 16h33
 

21 avril (Reuters) - Le gouvernement britannique s'est déclaré jeudi prêt, si nécessaire, à prendre jusqu'à 25% du capital des activités du sidérurgiste Tata Steel pour favoriser leur reprise.

Le groupe indien a annoncé le mois dernier son intention de se désengager de Grande-Bretagne, où il emploie quelque 15.000 personnes, en arguant de l'impact de la concurrence chinoise à bas prix, de la hausse de ses coûts de production et de la faiblesse de la demande.

Il a déjà conclu la cession d'une partie des activités concernées à Greybull Capital, un spécialiste du redressement d'entreprises, pour une livre symbolique.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, doit depuis répondre aux interrogations des syndicats et de l'opposition sur les moyens mis en oeuvre par le gouvernement pour sauver les emplois menacés.

Jeudi, le gouvernement a expliqué que les modalités de son soutien dépendraient de l'identité de l'acquéreur mais que le plus probable était qu'il participe au financement de l'opération, ajoutant qu'une prise de participation au capital figurait parmi les options envisagées.

"Si nous devions prendre une participation au capital, il s'agirait d'une participation minoritaire, dans le but de soutenir l'acquéreur pour assurer l'avenir à long terme des activités. Nous ne cherchons certainement pas à contrôler l'entreprise", a dit une porte-parole du Premier ministre.

Le ministère des Entreprises a précisé dans un communiqué que l'Etat pourrait prendre jusqu'à 25% du capital des activités concernées.

La porte-parole de David Cameron a dit que le gouvernement ne considérait pas cette option comme une nationalisation partielle mais comme un investissement.

"Nous ne pensons pas que la nationalisation soit la bonne solution", a-t-elle ajouté.

(Kylie MacLellan; Marc Angrand pour le service français)