EDF-Pas encore de décision sur Hinkley Point-Macron aux syndicats

jeudi 14 avril 2016 13h55
 

PARIS, 14 avril (Reuters) - La décision sur le maintien ou non du projet d'EDF de construire deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, en Angleterre, n'a pas encore été prise, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie aux syndicats de l'électricien public, selon la CGT.

"Mr Macron nous a dit que sa décision n'était pas prise", a déclaré à Reuters un représentant de la CGT. "Il a aussi dit qu'il n'allait pas prendre sa décision à la légère."

Emmanuel Macron, qui doit recevoir vendredi le PDG d'EDF Jean-Bernard Levy, a convenu de revoir les syndicats du groupe dans 10 jours.

Les principaux syndicats d'EDF, dans une lettre ouverte, en ont appelé mercredi au président François Hollande pour remettre en cause la construction de ces deux réacteurs de nouvelle génération au Royaume-Uni, un projet qu'ils jugent trop coûteux et aléatoire au vu de la situation financière du groupe et au vu des déboires répétés du projet d'EPR à Flamanville (Manche).

Le PDG d'EDF a récemment écarté l'hypothèse d'un report du projet d'Hinkley Point et le groupe doit se prononcer début mai sur la construction de ces deux réacteurs, l'Etat français devant par ailleurs définir à la même échéance son soutien financier à l'entreprise.

L'Etat détient 84,94% du capital d'EDF et 90,68% des droits de vote de la société. (Geert De Clercq, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Jean-Michel Belot)