L'UE reprend l'examen du dossier Halliburton-Baker Hughes

mardi 12 avril 2016 13h52
 

BRUXELLES, 12 avril (Reuters) - Les autorités européennes de la concurrence ont repris l'examen du projet de rachat du groupe américain de services au secteur pétrolier Baker Hughes par son concurrent Halliburton, auquel les Etats-Unis veulent s'opposer car ils le jugent nuisible à la concurrence.

La Commission européenne avait interrompu le mois dernier ses investigations sur cette opération de 35 milliards de dollars (30,7 milliards d'euros) en attendant que les deux groupes lui fournissent de nouvelles informations. Elle a précisé avoir reporté au 11 août la date limite pour sa décision sur le dossier.

"Une fois que les informations manquantes demandées ont été fournies, la Commission relance le chronomètre", a déclaré Ricardo Cardoso, porte-parole de l'exécutif communautaire, dans un courrier électronique mardi.

La CE avait auparavant exprimé ses craintes de voir un rapprochement entre Halliburton et Baker Hughes nuire à la concurrence et à l'innovation.

Pour tenter d'apaiser les craintes des autorités concernées, Halliburton s'est dit prêt à vendre des activités des deux groupes représentant un chiffre d'affaires de 5,2 milliards de dollars sur la base des résultats 2013, mais il n'a pas encore soumis de proposition formelle en ce sens.

La justice américaine a ouvert la semaine dernière une procédure visant à empêcher la fusion, valorisée à 35 milliards de dollars lors de son annonce en novembre 2014.

Ses services ont justifié leur décision en expliquant que si l'opération aboutissait, il n'y aurait plus que deux fournisseurs dominants sur 20 segments du marché mondial du forage et de la construction pour le secteur pétrolier, Schlumberger étant l'un d'eux.

(Foo Yun Chee; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)