BOURSE-LVMH chute après ses ventes du T1 et plombe le secteur du luxe

mardi 12 avril 2016 09h47
 

PARIS, 12 avril (Reuters) - Les valeurs du luxe s'échangent en nette baisse mardi matin à la Bourse de Paris, pénalisées par le ralentissement de la croissance organique de LVMH, plombé par la stagnation des ventes de sa division phare, la mode-maroquinerie.

LVMH a fait état lundi d'une croissance ralentie à 3% au premier trimestre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une progression comprise entre 4% et 5%.

Surtout, sa division mode-maroquinerie qui loge Louis Vuitton, principal contributeur aux profits du groupe, a vu ses ventes stagner (après une croissance de 3% au dernier trimestre de 2015 et 4% sur l'ensemble de 2015) alors que les analystes attendaient une hausse d'environ 3%.

La division semble avoir été surtout pénalisée par une baisse de ses ventes en Asie, hors Japon, et en France, où elle réalise 9% de ses ventes et où les flux touristiques ont chuté après les attentats de Paris.

Plus de détails sont attendus lors d'une conférence téléphonique prévue à 15h00.

"Le marché attendait un premier trimestre difficile, mais il a été encore plus faible que prévu", souligne Mélanie Flouquet, analyste de JP Morgan, dans une note.

Bryan Garnier juge "décevants" les résultats de la division, tandis que ceux de Citi rappellent que la valeur a fait mieux que le secteur depuis le début de l'année (+1% contre -4%) après deux ans de surperformance, et que les performances de la division la plus rentable du groupe devraient mettre la valeur sous pression à court terme.

A 9h34, l'action LVMH recule de 2,81% à 142,00 euros, accusant la plus forte plus forte baisse du CAC, et entraînant Kering (-1,9% à 147,20 euros) et Hermès International (-1,1% à 291,45 euros) dans son sillage. (Raphaël Bloch, édité par Pascale Denis)