La Chine mécontente des déclarations du G7 sur la mer de Chine

mardi 12 avril 2016 06h35
 

PEKIN, 12 avril (Reuters) - La Chine a exprimé sa colère mardi après les déclarations des ministres des Affaires étrangères des pays du G7 qui se sont dits fermement opposés aux provocations en mer de Chine méridionale et orientale, où Pékin a plusieurs différends territoriaux.

"Nous appelons les Etats membres du G7 à honorer leur promesse de ne pas prendre parti sur les questions relatives aux différends territoriaux", déclare le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

Au lieu de faire du battage sur les différends et de faire des problèmes, le G7 ferait mieux de se concentrer sur la coopération économique mondiale dans un contexte de faible croissance économique, ajoute le ministère.

Lundi, les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 (Allemagne, Italie, France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Japon, Canada) ont annoncé à l'issue d'une réunion à Hiroshima au Japon être opposés aux "actions unilatérales de coercition ou de provocation susceptibles d'altérer le statu quo et d'accroître les tensions" dans les mers de Chine orientale et méridionale.

La Chine revendique l'essentiel de la mer de Chine du Sud, qui recélerait d'importants gisements d'hydrocarbures. Elle y construit des îles sur des récifs pour asseoir ses revendications.

Le Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Viêtnam ont également des revendications sur certains secteurs de cette voie commerciale maritime très fréquentée.

La Chine a par ailleurs un différend avec le Japon à propos d'un groupe d'îlots inhabités en mer de Chine orientale.

En mer de Chine méridionale, la Chine a le droit de construire sur les îles Spratleys et il n'y a pas de problème de liberté de navigation et de survol pour les mers de Chine orientale et méridionale, affirme le ministère chinois des Affaires étrangères.

La Chine dit souhaiter résoudre ses différends par le dialogue avec les pays directement concernés via le droit international et sur la base du respect des faits historiques, pour maintenir la paix et la stabilité, tout en sauvegardant sa souveraineté.

La Chine n'acceptera aucune procédure d'arbitrage à laquelle elle pourrait être "contrainte illégalement", allusion à une affaire engagée par les Philippines à son encontre.

"Nous appelons les Etats membres du G7 à pleinement respecter les efforts faits par les pays de la région, à cesser de faire des remarques irresponsables et toute action irresponsable et à jouer véritablement un rôle constructif pour la paix et la stabilité dans la région", a ajouté le ministère. (Ben Blanchard; Danielle Rouquié pour le service français)