Caixabank, dos Santos ont conclu un accord sur Banco BPI

lundi 11 avril 2016 08h34
 

LISBONNE, 11 avril (Reuters) - Isabel dos Santos et Caixabank ont conclu un accord de dernière minute dimanche, qui verra la banque espagnole racheter la part de la femme d'affaires angolaise dans le capital de la banque portugaise Banco BPI, qui, de son côté, pourra se défaire d'une participation de contrôle dans sa filiale angolaise.

BPI, la deuxième plus grande portugaise cotée, a précisé dans un bref communiqué que ses deux principaux actionnaires "avaient réussi à finaliser leurs négociations visant à trouver une solution au dépassement de la limite en termes d'exposition", précisant qu'elle en avait informés la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Portugal.

Les principaux actionnaires de Banco BPI avaient jusqu'au 10 avril pour trouver une solution, avant l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation européenne exigeant que les banques passent des provisions pour couvrir la totalité des actifs en Angola.

Si BPI ne parvient pas à se délester de ses actifs dans le pays, cela pourrait lui coûter cher.

BPI n'a pas fourni les détails de l'accord, précisant qu'ils seraient dévoilés dans les jours à venir.

Caixabank est le premier actionnaire de BPI avec une participation de 44% et Santoro, la holding portugaise d'Isabel dos Santos, fille du président angolais et femme la plus riche d'Afrique selon le magazine Forbes, en détient 18,6%.

Reuters avait rapporté la semaine dernière que Caixabank allait racheter la part de Santoro dans BPI et que le groupe de télécoms angolais Unitel, dont la femme d'affaires est le principal actionnaire, prendrait le contrôle de BFA, la banque angolaise contrôlée par BPI et dont elle détient déjà 49,9%.

Une source a précisé que, s'agissant de la parti BFA du dossier, les choses étaient plus complexes, précisant qu'il pourrait y avoir une cotation de la banque angolaise à la Bourse de Lisbonne.

De son côté, Caixabank, qui avait rompu les pourparlers le mois dernier, pourra être amenée à lancer une offre sur le solde des titres BPI.

Avant de parvenir à s'entendre, Caixabank et Isabel dos Santos ont entretenu des rapports tendus après que la femme d'affaires s'est opposée l'an dernier au projet de rachat de BPI par la banque espagnole. (Andrei Khalip et Sergio Goncalves, Benoît Van Overstraeten pour le service français)