LEAD 1-Airbus-Paris et Berlin suspendent également leurs crédits export

vendredi 8 avril 2016 20h32
 

(Avec précisions, contexte)

par Tim Hepher et Gernot Heller

PARIS/BERLIN, 8 avril (Reuters) - Après le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne ont suspendu les crédits à l'exportations accordées au constructeur aéronautique européen Airbus, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

L'agence britannique de crédit à l'exportation avait annoncé lundi avoir transmis un dossier concernant Airbus au Serious Fraud Office (SFO), l'organe chargé de la lutte contre les délits ou crimes économiques en Grande-Bretagne.

L'avionneur européen a lui-même informé l'UK Export Finance (UKEF) de l'existence de "certaines inexactitudes" dans des demandes de garanties de crédit à l'exportation, qui omettaient de mentionner le rôle joué par certains intermédiaires à l'étranger.

Airbus bénéficie de garanties financières sur certains contrats de la part du Royaume-Uni, de la France et de l'Allemagne, où se situent ses principales usines.

Les Etats agissent généralement de concert et octroient des garanties proportionnelles à la part de travail réalisée dans chacun des pays, mais aucun ne prend le relais si l'un d'eux interrompt ses financements.

Un porte-parole du ministère de l'Economie allemand a confirmé que ces financements, accordés par Euler-Hermes, une filiale du groupe Allianz, avaient été suspendus.

Berlin regarde également si le dossier britannique pourrait avoir des conséquences sur les crédits déjà accordés.

En France, trois sources ont déclaré que les crédits à l'export concernés étaient également suspendus pour le moment.

Pour le moment, l'impact sur l'activité est assez limité, les garanties à l'exportation ne concernant plus qu'environ 6% des livraisons contre 40% environ au plus fort de la crise financière de 2008-2010. (Tim Hepher, Gernot Heller, Matthieu Protard, Leigh Thomas, version française Jean-Michel Bélot, édité par Marc Angrand)