RPT-France-Le coût de financement de la dette revu en baisse-AFT

vendredi 8 avril 2016 15h10
 

(Correction coquille §2)

PARIS, 8 avril (Reuters) - Le ministère des Finances va revoir en baisse ses prévisions de coût de financement de la dette de l'Etat français en 2016 à la lumière de la faiblesse persistante des taux d'intérêt, a déclaré Anthony Requin, directeur général de l'Agence France Trésor.

Depuis le début de l'année, l'AFT, l'organisme chargé de la gestion de la dette de l'Etat français, a émis des obligations de référence à dix ans à des taux de 0,70% en moyenne, bien inférieurs à la marque de 1,9% retenue par le gouvernement dans le budget 2016, souligne Anthony Requin dans une interview publiée vendredi dans L'Opinion.

Jeudi, elle a émis jeudi des obligations à dix ans et quinze à des taux historiquement bas (0,43% et 0,97%).

"La prise en compte de cet environnement de taux nous amènera à réviser à la baisse nos prévisions de taux dans le programme de stabilité qui sera présenté au Parlement la semaine prochaine", indique le directeur général de l'AFT.

En 2015 déjà, le gouvernement avait déjà revu en forte baisse en cours d'année son hypothèse de taux à dix ans. La faiblesse des taux d'intérêt lui a permis d'économiser 2,2 milliards d'euros sur la charge de la dette de l'Etat prévue à l'origine (44,3 milliards d'euros).

Le budget 2016 prévoit pour l'instant une charge d'intérêts de 44,5 milliards d'euros.

La faiblesse de l'évolution des prix est un autre facteur favorable pour le coût de la dette de l'Etat français, dont 10% est indexée sur l'inflation.

Le gouvernement devrait également revoir en baisse dans son programme de stabilité son hypothèse d'inflation pour 2016 à 0,1% contre 1,0% prévu dans la loi de finances. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)