Nouvelle "class action" contre Daimler aux USA

vendredi 8 avril 2016 10h31
 

FRANCFORT, 8 avril (Reuters) - Des propriétaires de véhicules diesel Mercedes ont déposé une nouvelle plainte en nom collectif ("class action") aux Etats-Unis, estimant que ces moteurs sont sans doute équipés d'un dispositif permettant de contourner les tests d'émissions polluantes, une accusation que la société-mère Daimler rejette.

Le cabinet d'avocats américain Hagens Berman, qui avait déjà porté plainte en février, a dit que de nouveaux tests avaient montré que les voitures Mercedes BlueTEC produisaient des quantités d'oxyde d'azote bien supérieures à celles décelées en laboratoire et ce, dans la quasi-totalité des tests sur route.

"Le fait que les Mercedes aient toujours réussi les tests du dynamomètre mais échoué au test en conduite réelle laisse penser qu'à l'exemple de Volkswagen, Mercedes dispose d'un dispositif de manipulation", explique-t-il.

"Nous jugeons infondée cette procédure en nom collectif et notre position reste la même: un composant qui réduit indûment les émissions n'est pas employé dans les véhicules Mercedes-Benz", a réagi Daimler vendredi.

Le BlueTEC est un système filtrant à base d'urée destiné à éliminer des gaz d'échappement les oxydes d'azote néfastes pour la santé. Ce dispositif, coûteux, équipe surtout les véhicules les plus lourds de Daimler, comme les limousines ou les 4x4 puissamment motorisés.

La précédente plainte d'Hagens Berman avait une portée plus limitée, affirmant que Daimler avait sciemment programmé ses véhicules diesel dits propres de façon qu'ils émettent des quantités illicites d'oxyde d'azote à basse température. (Georgina Prodhan et Edward Taylor, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)