Le Trésor US insiste pour qualifier MetLife de "too big to fail"

vendredi 8 avril 2016 09h50
 

WASHINGTON, 8 avril (Reuters) - Le Trésor américain a annoncé jeudi soir son intention de faire appel de l'invalidation par la justice d'une décision des autorités de régulation qui avaient classé l'assureur MetLife parmi les acteurs ayant une importance systémique pour le secteur financier aux Etats-Unis.

Jack Lew, le secrétaire au Trésor, a exprimé son profond désaccord avec la décision rendue le 30 mars par la juge Rosemary Collyer et a déclaré que l'administration américaine allait défendre vigoureusement les conclusions du Conseil de surveillance de la stabilité financière (FSOC).

"Cette décision laisse l'une des entreprises financières les plus importantes et les plus interconnectées au monde sujette à une surveillance encore moindre qu'avant la crise financière", déplore Jack Lew dans un communiqué. "Je suis certain que nous obtiendrons gain de cause."

Le FSOC avait estimé en 2014 qu'un effondrement de MetLife pourrait infliger au système financier américain des dégâts équivalents à la faillite d'une grande banque telle que Citigroup.

Le leader de l'assurance-vie aux Etats-Unis a contesté en justice sa classification parmi les établissements financiers "too big to fail" ("trop gros pour s'effondrer"), soumis à une réglementation plus stricte dans le cadre de la loi Dodd-Frank adoptée en 2010 après la crise financière.

La juge qualifie dans ses attendus la décision du FSOC d"arbitraire". Elle reproche notamment à cette instance de "n'avoir jamais expliqué comment" une faillite de MetLife pourrait ébranler l'ensemble du système financier américain. (Lisa Lambert; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)