Elliott saisit la justice italienne sur Ansaldo STS

jeudi 7 avril 2016 11h03
 

ROME, 7 avril (Reuters) - Le fonds d'investissement américain Elliott a annoncé jeudi avoir saisi la justice italienne pour qu'elle relève le prix de l'offre d'achat des participations minoritaires d'Ansaldo STS à 15 euros par action au lieu de 9,68.

Hitachi, le nouvel actionnaire majoritaire de la firme de signalisation ferroviaire, s'est refusé à tout commentaire.

Le groupe japonais, qui détient désormais un peu moins de 51% du capital d'Ansaldo STS, est visé par plusieurs plaintes de fonds spéculatifs qui s'estiment lésés par l'offre obligatoire sur les participations minoritaires.

Elliott, le fonds du financier Peter Singer, est le deuxième actionnaire de la société italienne avec des actions ou options représentant 29% du capital.

"Elliott a confiance dans les autorités de régulation et de justice pour qu'elles protègent les droits des actionnaires minoritaires", a déclaré le hedge fund dans un communiqué.

Hitachi avait payé l'an dernier 9,50 euros par action pour acquérir une participation de 40% dans Ansaldo, ex-filiale du groupe de défense Finmeccanica.

Le groupe japonais a ensuite lancé une offre sur les minoritaires au même prix de 9,50 euros, provoquant la colère des fonds spéculatifs qui réclamaient un prix de 15 euros.

Hitachi a par la suite relevé son prix à 9,68 euros par action mais son offre n'a recueilli que 6,5% du capital.

La justice enquête parallèlement sur des soupçons de collusion entre Hitachi et Finmeccanica lors de la fixation du prix pour la vente des 40% l'an dernier.

Finmeccanica a assuré en mars qu'il n'aurait pas été possible d'obtenir un prix plus élevé pour Ansaldo STS et Hitachi a démenti toute collusion. (Isla Binnie et Giulia Segreti, Véronique Tison pour le service français)