Constancio-La BCE prête à agir, les Etats doivent faire plus

jeudi 7 avril 2016 09h48
 

FRANCFORT, 7 avril (Reuters) - La Banque centrale européenne reste disposée à agir, a déclaré jeudi son vice-président, Vitor Constancio, au Parlement européen, tout en appelant les pays de la zone euro à entreprendre des réformes pour renforcer la reprise économique.

"La BCE a fait et (...) continuera de faire tout ce qui est nécessaire pour atteindre son objectif de stabilité des prix, ce qui implique désormais aussi d'essayer de soutenir la croissance", a dit Vitor Constancio en présentant le rapport annuel de l'institution.

"Toutefois, d'autres politiques doivent aussi agir", a-t-il ajouté en référence à la nécessité de réformes aptes à favoriser l'emploi et à celle de programmes dépenses publiques susceptibles de générer de la croissance.

"Nous avons besoin d'une vision claire de l'UEM (l'union économique et monétaire)", a-t-il dit. "Laisser l'UEM inachevée nous rend fragiles et vulnérables en cas de chocs futurs."

Dans le rapport annuel de la BCE, son président, Mario Draghi, estime que "l'année 2016 ne sera pas moins porteuse de défis pour la BCE" que la précédente.

"Nous sommes confrontés à des incertitudes quant aux perspectives de l'économie mondiale. Nous faisons face à des forces désinflationnistes persistantes. Et nous opérons dans un contexte de questionnement sur la voie que va prendre l'Europe et sur sa capacité de résistance à de nouveaux chocs", ajoute-t-il.

Mario Draghi estime par ailleurs que le programme d'assouplissement quantitatif mis en oeuvre par la banque centrale devrait se traduire par un gain de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro d'environ 1,5 point de pourcentage sur la période 2015-2018.

(John O'Donnell; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)