Orix et Vinci en lice pour des autoroutes au Japon

jeudi 7 avril 2016 08h37
 

7 avril (Reuters) - Vici et son partenaire japonais Orix, un fournisseur de services financiers, pourront participer à un deuxième tour d'enchères pour la privatisation de cinq concessions d'autoroutes au Japon, apprend-on de sources proches du dossier.

La préfecture d'Aichi, fief de Toyota, a fixé un prix de départ de 120 milliards de yens (965 millions d'euros) pour ces concessions d'une durée allant jusqu'30 ans.

Sont également en lice le groupe de BTP Maeda associé à l'australien Macquarie Group ainsi qu'un consortium emmené par Kumagai Gumi, ont précisé les sources en demandant à ne pas être identifiées.

Un deuxième et dernier tour d'enchères est prévu en mai et le résultat sera annoncé en juin, a indiqué la préfecture d'Aichi.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès des différentes parties.

La privatisation d'autoroutes est une première au Japon. Le gouvernement de Shinzo Abe, soucieux de réduire l'endettement du pays, a déjà cédé des aéroports au privé, dont celui de Kansai, le cinquième du Japon, attribué l'an dernier à Orix et Vinci pour 2.200 milliards de yens.

Un consortium emmené par le groupe ferroviaire Tokyo Corp et comprenant Maeda a pour sa part obtenu la concession de l'aéroport de Sendai, dans le nord de l'archipel. (Junko Fujita, Véronique Tison pour le service français)